Route, Histoire... SIRA

Jasser Haj Youssef travaille pendant quatre ans sur la réalisation de son premier album Sira, une période nécessaire pour parvenir à la rencontre subtile entre jazz, musique classique et musiques du monde. Il y exprime la diversité de son univers musical, puise son inspiration dans ses racines et fait résonner ses cordes et son âme. Il s’entoure de musiciens issus de différents horizons : Gaël Cadoux (piano), Arnaud Dolmen (batterie) et Marc Buronfosse (contrebasse).


Ce virtuose de l’archet, qui manie violon et viole d’amour avec la même inspiration, nous entraîne dans les méandres sinueux et brillants de Sira, son premier disque en solo.

Télérama


Sira, une formidable découverte. Une réussite totale !

Babel Med


Sira est une des aventures les plus révolutionnaires de la saison, mêlant l'Italie du XIVe siècle, les musiques improvisées, les percussions indiennes et l'universalisme de la world music.

Printemps de Bourges

Selon la journaliste de RFI Anne-Laure Lemancel, « en arabe classique, Sira signifie « la biographie » ; en arabe dialectal, le mot désigne « l’histoire » ou « le parcours » ; en bambara, « la route ». Nul titre ne pouvait aussi bien illustrer ce premier album du violoniste virtuose, le Tunisien Jasser Haj Youssef, édité par RFI, que ce vocable métaphorique. Ses seize pistes, entre musique arabe, classique et jazz, content son aventure et la complexité de sa quête musicale ». L’album sort en septembre 2012 et est suivi de deux concerts remarquables au New Morning (Paris), diffusés en direct sur TSF Jazz et France 24. La musique de Sira est jouée dans plusieurs pays d’Europe, aux États-Unis et dans le monde arabe par le Jasser Haj Youssef Quartet, ou en solo, au violon et à la viole d’amour. En juillet 2013, Jasser Haj Youssef réarrange la musique de cet album pour son quartet de jazz et un ensemble à cordes issu de l’Orchestre des jeunes de la Méditerranée, avec qui il donnera des concerts au Festival International d’Art Lyrique d’Aix-en-Provence et au MuCEM.

La musique de Sira est également reprise par l’Orchestre de Chambre de Paris, Les Musiciens du Louvre Grenoble et le Sira Chamber Orchestra, à la Philharmonie de Paris et au Théâtre Antique de Carthage.

« À la croisée des chemins entre musique classique, jazz et musiques du monde, le jeune violoniste et compositeur tunisien Jasser Haj Youssef fait figure d’une étoile montante : une musicalité rare, une profonde culture musicale, une technique impressionnante mais toujours au service de l’essentiel : la mélodie, le rythme, l’émotion.
Il fait aussi preuve d’une belle originalité : il est en effet le premier à avoir redécouvert la viole d’amour baroque. Jasser maîtrise à merveille cet instrument hors du commun et il a su le mettre au service d’une superbe musique aux multiples facettes : classique, orientale, jazzy, indienne… d’une surprenante modernité. Dans ses compositions, il y a un clin d’oeil à la musique de Jean-Sébastien Bach et Coltrane avec une touche de Blues (Europa Press).
C’est un artiste né au vrai sens du terme. Sa dimension internationale ne souffre d’aucun doute (Midi Libre). Dans son premier album, « Sira », Jasser Haj Youssef exprime la diversité de son univers musical, puise son inspiration dans ses racines et fait résonner ses cordes et son âme. Il s’entoure de musiciens issus de différents horizons : David Linx (chant), Christophe Wallemme (contrebasse), Gaël Cadoux (piano), Diogal (chant), Arnaud Dolmen (batterie), Stephane Edouard et Youssef Hbeisch (percussions). » 

– Libération, 29 Janvier 2013

Loading tracks...
ACHETEZ-LE SUR iTUNES
ACHETEZ-LE SUR FNAC

CRÉDITS

Sortie le 24 Septembre 2012

MUSICIENS

Jasser Haj YOUSSEF | viole d’amour

Gaël CADOUX | piano

Arnaud DOLMEN | batterie

Marc BURONFOSSE | contrebasse

INVITÉS

David LINX | chant

Diogal | chant

Christophe WALLEMME| contrebasse

Stéphane ÉDOUARD | percussions

Youssef HBEISCH | percussions